Avertissement : impossible de se connecter à service-public.fr
Les données affichées sont susceptibles de ne pas être à jour. : HTTP/1.1 404 - F20851.xml

Guide des droits et des démarches administratives

Contrôle technique des véhicules de transports de marchandises (TRM) et de personnes

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules de transport routier de marchandises (TRM). Il doit être réalisé 1 fois par an. Pour les véhicules de transport public de personnes, il doit être effectué tous les 6 mois. C'est le propriétaire du véhicule qui doit être à l'initiative du contrôle et régler les frais. On vous explique quand et comment l'effectuer.

Quels sont les véhicules concernés par le contrôle technique ?

Récapitulatif : contrôle technique dispensé ou obligatoire selon le type de véhicule

Véhicules soumis au contrôle technique ou qui y sont dispensés

Type de véhicule

Contrôle technique obligatoire ?

Utilitaire

Oui

Poids-lourd (plus de 3,5 tonnes de PTAC)

Oui

Véhicule de collection utilisé comme voiture de transport avec chauffeur (VTC)

Oui

Véhicule de collection mis en circulation avant 1960 et dont le PTAC est de 3,5 t maximum

Non

Véhicule de collection dont le PTAC est supérieur à 3,5 t

Non

Tracteur agricole

Non

Remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes non utilisée pour le transport de marchandises dangereuses

Non

Remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes utilisée pour le transport de marchandises dangereuses

Oui

En fonction du poids du véhicule

Un poids-lourd est un véhicule de plus de 3,5 tonnes (PTAC).

Il peut s'agir de véhicules utilisés pour le transport de personnes en commun (catégories M2 et M3) ou pour le transport de marchandises (catégories N2 ou N3).

Vous pouvez vous reporter si besoin à la liste de toutes les catégories de véhicules.

À savoir

Les tracteurs agricoles en sont dispensés. Les véhicules de collection également, quel que soit leur poids, sauf si le véhicule est utilisé dans le cadre d'une activité de VTC.

En fonction du type de transport

Toutes les remorques, tous les véhicules qui tractent des remorques et tous les véhicules qui transportent des matières dangereuses sont concernés, quel que soit leur poids.

Les catégories de véhicules concernées par le contrôle technique, quel que soit leur poids, sont les suivantes :

  • Tracteurs routiers (TRR), quel que soit le PTAC, utilisés pour tracter des semi-remorques et remorques

  • Camions (CAM)

  • Semi-remorques avant train (SRAT)

  • Semi-remorques routières (SREM)

  • Remorques routières (REM)

  • Semi-remorques pour transports combinés (SRTC)

  • Remorques pour transports combinés (RETC)

  • Véhicules automoteurs spécialisés (VASP)

  • Semi-remorques spécialisées (SRSP)

  • Remorques spécialisées (RESP)

  • Véhicules de transport en commun de personnes (TCP)

  • Camionnettes (CTTE) utilisées dans le transport en commun de personnes

  • Véhicules utilisés dans le transport de marchandises dangereuses et disposant d'un certificat d'agrément (tout genre et quel que soit le PTAC)

À noter
Les véhicules ayant un certificat W (carte de garage) sont dispensés de contrôle technique.

Quand faire le contrôle technique ?

La périodicité du contrôle technique d'un poids-lourd diffère selon s'il s'agit d'un transport de personnes ou de marchandises.

Personnes

Le transport en commun de personnes (TCP) concerne les véhicules comportant plus de 9 places assises dont celle du conducteur.Vous devez effectuer le contrôle technique de votre véhicule tous les 6 mois.
À noter
Les VTC et les taxis ne sont donc pas concernés. Pour eux, la périodicité du contrôle technique est d'1 fois par an.

Marchandises

Pour le transport routier de marchandises (TRM), vous devez effectuer le contrôle technique de votre véhicule poids-lourd 1 fois par an.

Quelles sanctions si vous ne faites pas le contrôle technique ?

Si vous n'effectuez pas les réparations conseillées à la suite du contrôle, ou si vous oubliez de faire le contrôle technique de votre véhicule dans le délai obligatoire, vous risquez des sanctions.

En cas de contrôle par les forces de l'ordre, si vous n'avez pas fait le contrôle technique dans le délai obligatoire, vous devrez payer une amende.

Le montant de l'amende diffère selon si vous êtes propriétaire du véhicule en tant que personne physique ou en tant que société.

  • Pour un entrepreneur individuel, l'amende est de 750 €.

  • Pour une société (personne morale), l'amende est de 3 750 €.

L'agent de police délivre une fiche de circulation provisoire de 7 jours en vue d'effectuer le contrôle technique manquant.

Il confisque le certificat d'immatriculation (carte grise) jusqu'à réception de la preuve du contrôle technique effectué.

Selon l'état du véhicule, il peut aussi être immobilisé dans un centre de contrôle technique ou mis en fourrière.

Où faire le contrôle technique ?

Vous devez faire le contrôle technique dans un centre spécial, appelé centre agréé, qui possède une autorisation spécifique pour les poids-lourds.

Chaque centre agréé possède le logo suivant :

Panneau identifiant un centre de contrôle technique agréé pour les poids-lourds

Il s'agit d'un rond blanc entouré d'une bande bleue (sur le modèle d'un panneau de la sécurité routière). Les inscriptions suivantes sont mentionnées en son centre :

  • Centre de contrôle technique de véhicules

  • Sécurité routière

  • Agrément avec son numéro

La liste des centres agréés de contrôle technique des poids-lourds est disponible sur le site internet de l'UTAC :

Centre agréé de contrôle technique pour les poids-lourds

UTAC - OTC
À noter
Les centres de contrôle technique ne doivent pas dépasser un quota de contrôle de poids-lourds, entre 10 % et 35 % de leur activité globale, selon le lieu géographique.

Quels documents préparer avant le contrôle technique ?

Vous devez préparer les documents suivants avant de vous rendre au contrôle technique :

  • Carte grise (dorénavant appelée certificat d'immatriculation)

  • Notice descriptive et certificat de conformité du véhicule ou sa copie (fournis par le constructeur à l'achat)

  • En cas de véhicule importé ou de véhicule modifié (exemple : une camionnette en camping-car), procès-verbal de réception à titre isolé (RTI)

  • En cas de contre-visite, procès-verbal du contrôle technique périodique défavorable

  • Pour les véhicules à usage spécifique (véhicules de dépannage, les TCP, les transports de personnes avec un handicap, les transports de marchandises dangereuses), autorisation de mise en circulation prévue ()

  • Pour les TCP et les transports de matières dangereuses, attestation de vérification du système de limitation de vitesse datant de moins d'1 an

  • Pour les TCP, certificat d'installation du dispositif éthylotest anti-démarrage (EAD) et dernière attestation de vérification à partir de la 2e année d'installation

  • En cas de changement de carburant, attestation de dépôt de dossier de réception à titre isolé pour changement de source d'énergie, datant de moins d'un an

Comment se déroule le contrôle technique ?

Le contrôle technique est un examen visuel et auditif du véhicule.

Le contrôleur vérifie un nombre précis de fonctions du véhicule, appelées points de contrôle.

Il note les défauts, appelés points de défaillance, qui doivent être réparés ensuite chez un garagiste.

Le contrôle se fait sans démontage.

Toute réparation est interdite dans le centre de contrôle.

À savoir

L'état de propreté du véhicule doit être suffisant pour permettre un examen visuel et auditif.

Combien de points sont-ils contrôlés ?

Le contrôle vérifie 157 points de contrôle.

Ils peuvent au total mettre en évidence 734 défauts.

569 défauts font l'objet d'une contre-visite.

Quels sont les niveaux de défaillance et leurs conséquences ?

Conséquences des 3 niveaux de défaillance

Entreprendre.service-public.fr (DILA)

Quelles sont les conséquences des 3 niveaux de défaillance possibles à la suite du contrôle technique d'un poids-lourd ?

Le contrôle technique d'un poids-lourd peut aboutir à 3 niveaux de défaillance (mineure, majeure ou critique) avec des conséquences différentes.

  • Défaillance mineure :

    · Résultat du contrôle = favorable

    · Le véhicule peut rouler

    · Pas de contre-visite obligatoire

  • Défaillance majeure :

    · Résultat du contrôle = défavorable

    · Le véhicule peut rouler

    · Contre-visite obligatoire dans les 2 mois

  • Défaillance critique :

    · Résultat du contrôle = défavorable

    · À partir de minuit jour du contrôle, le véhicule ne peut plus rouler. Il doit être réparé.

    · Contre-visite obligatoire dans les 2 mois

Les défauts sont classés en 3 grandes catégories qui engendrent 3 conséquences différentes :

  1. Défaillance mineure : pas de contre-visite. Le véhicule peut rouler. Les réparations sont cependant recommandées.

  2. Défaillance majeure : contre-visite obligatoire dans les 2 mois suivants. Le véhicule peut rouler.

  3. Défaillance critique : le véhicule est interdit de rouler à partir de minuit après le contrôle. Une contre-visite est obligatoire dans les 2 mois suivants.

Exemple
Exemples de défaillances :Mineure : frottement des pneus sur la protection des roues (bavettes)Majeure : non fonctionnement ou absence d'essuie-glace et de lave-glaceCritique : non fonctionnement des feux stop

Quels documents remis après le contrôle technique ?

Procès-verbal

Le procès-verbal est le récapitulatif du contrôle.

Il est remis au propriétaire du véhicule par le centre agrée de contrôle.

C'est la preuve que le contrôle à été effectué.

Il mentionne les informations suivantes :

  • Points de défaillance

  • Réparations à effectuer ou recommandées avec ou non une contre-visite obligatoire

  • Résultat final du contrôle, favorable ou non avec interdiction ou permission de circuler

Le centré agréé en conserve une copie pendant 2 ans.

Timbre

Le timbre est mis sur le certificat d'immatriculation (carte grise).

Il indique le numéro d'immatriculation du véhicule, la date du contrôle réalisé et sa durée de validité.

Vignette

Si le contrôle est favorable, le contrôleur met une vignette sur le pare-brise du véhicule.

Elle indique la date du prochain contrôle technique.

Ce n'est pas une preuve officielle de contrôle.

Quels risques en cas de litige ?

Si vous souhaitez contester le contrôle, vous pouvez résoudre le problème par un recours amiable soit auprès du centre qui a effectué le contrôle technique, soit auprès du réseau auquel le centre agréé est rattaché.

Ensuite, vous pouvez utiliser un recours soit à la direction départementale de la protection des populations (en préfecture), soit au tribunal judiciaire.

Direction départementale de la protection des populations (DDPP)

ddpp

Tribunal judiciaire

Ministère chargé de la justice

Où s'adresser ?

Références

Modifié le 13/07/2023
source www.service-public.fr